Le Béninois Libéré
Image default
Economie Entrepreneuriat Société

25ème anniversaire de la BRVM et du DC/BC : Bilan et perspectives dans l’espace Uemoa

(Présence très remarquée du ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, chargé du développement et de la coordination de l’action gouvernementale)

Sous le haut parrainage du président de la république Patrice Talon, la bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et le Dépositaire Central/ Banque de règlement (DC/BC) sous la direction générale du Dr Edoh Kossi Amenounvé ont célébré les 25 ans d’existence en tant qu’institution de financement à long terme des économies des pays de l’Uemoa. C’était le samedi 18 décembre 2021 à l’hôtel Golden Tulip de Cotonou en présence du ministre d’Etat, chargé du développement et de la coordination de l’action gouvernementale, Abdoulaye Bio Tchané, représentant le président Patrice Talon, du président de BOAD, Serge Ekoué, de directeurs généraux d’institutions et de plusieurs invités venus de divers pays de la sous-région. Au cours de la cérémonie de ce 25ème anniversaire de  la BRVM et de DC/BC,  marqué par deux panels, il a été question dans son ensemble de la genèse de l’institution, du bilan de ces 25 années d’existence et des perspectives pour plus d’impacts positifs sur les Etats, les opérateurs économiques et les populations. Lors du premier panel, celui réservé à  Son Excellence Monsieur Patrice TALON, Président de la République du Bénin, représenté par le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, il a été question de la vision sur « Les défis du financement des économies africaines ».

edf

Mais bien avant, le ministre d’État, a dans ses propos, fait la genèse de cette institution qui fait la fierté de l’Uemoa avant d’affirmer « on a jamais eu l’intention de créer la bourse pour remplacer les banques. On voulait créer la bourse comme instrument de diversification des financements des acteurs économiques. Et ça de ce point de vue, c’est un succès total. Nous avons une bourse aujourd’hui qui cahin-caha, a multiplié par 15 je pense les financements dans ce domaine-là en particulier, c’est une bourse qui est aujourd’hui respecté non seulement dans la sous-région mais aussi à l’international. C’est l’une des rares bourses pas seulement en Afrique mais dans le monde qui a pu rassembler plusieurs pays et des milliers d’acteurs autour de sa capitalisation. Donc, je crois qu’aujourd’hui si on doit tirer le bilan non seulement de l’expérience de ces deux institutions mais aussi le bilan de l’ensemble de la sous-région dans la réforme du système financier, c’est un succès total. »

dav

Quant au second panel celui de Haut niveau, qui a rassemblé Messieurs Paul Koffi Koffi, secrétaire chargé du développement l’entreprise des mines; Serge EKUE, Président de la BOAD ; Badanam PATOKI, Président du CREPMF et Parfait KOUASSI, Président des Conseils d’Administration de la BRVM, il a abordé la question du : « Bilan de l’évolution du Marché Financier Régional de l’UEMOA et attentes pour un meilleur financement à long terme des économies de l’Union ».

En effet, au cours des échanges les intervenants sont revenus sur tout ce qui a été fait jusqu’à l’heure actuelle et les nouvelles brèches qu’il faille ouvrir pour que la BRVM soit davantage plus dynamique et soutiennent les économies de ses pays membres. Ainsi après avoir mobilisé plus de 14.000 milliards de francs CFA sur le marché financier, coté 46 sociétés et 95 lignes obligataires, même s’il faut se satisfaire du bilan, il est temps que la BRVM à l’avenir, attire entre autres davantage de grandes entreprises, les PME à fort potentiel, accroisse la mobilisation de l’épargne à long terme auprès des particuliers, mette la technologie, l’innovation et les enjeux de développement durable au cœur de la transformation structurelle de la BRVM.

En ce qui concerne,  la DC/BC, elle doit élargir l’offre de produits et services hautement digitalisés au bénéfice des adhérents, renforce l’environnement opérationnel  pour une meilleure connexion aux infrastructures de marché régionales et internationales et une gestion optimale des risques. Elle doit également renforcer le positionnement international et améliorer la visibilité auprès de l’écosystème financier régional et international et plus encore. Ce sont là les perspectives majeures sur lesquelles se sont refermés les débats des deux panels qui ont meublé ce 25ème anniversaire de la BRVM et de DC/BC.

Arnaud KOUMONDJI   

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR