Le Béninois Libéré
Image default
Politique

2023/pour la victoire de la mouvance malgré la présence de l’opposition : TALON VIENT DE REJOINDRE L’ÉCOLE DE YAYI

(Toute la mouvance, ministres, députés et Dg de sociétés en campagne d’explication)

Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Sans avouer l’échec de la normo-communication, le président Patrice Talon a simplement décidé de changer de fusil d’épaule pour survivre à la fortune de l’opposition aux prochaines législatives.

Condamnée par les effets pervers de la Covid-19 auxquels viennent s’ajouter ceux de la vicieuse guerre russo-ukrainienne sans oublier les autres considérations, la Rupture sait maintenant que sa survie tient sur des détails. Elle n’est plus en confiance tant les événements douloureux de ces derniers moments n’ont pas encore dit leur dernier mot et la suite risque d’être infernale pour le pouvoir en place. Conséquence, si rien n’est fait en urgence, c’est sur un cheval blanc (Br), que Les Démocrates, Fcbe et les autres iront annoncer la bonne nouvelle de la victoire à l’ombre du grand Baobab (Up).

Mais comme le compétiteur-né a cruellement horreur de la honte et des échecs, l’intelligentsia de la maison Rupture, a décidé de voler une ou deux recettes à Yayi et sa Fcbe des heures glorieuses du Changement et de la Refondation.

Fier de son bilan malgré tout élogieux, le président Talon a acté l’envoi de tous ses soldats sur le champ de bataille. Ses hommes, ministres, députés et directeurs de sociétés iront à l’assaut des contrées pour d’une part rassurer les électeurs qu’il n’y a pas péril en la demeure au Bénin. La situation actuelle n’étant pas le fait de la Rupture, bien d’autres pays vivent le pire.

D’autre part, les lieutenants de Patrice Talon vont expliquer les mesures prises et celles en gestation pour contrer la plupart des effets de cette double tragédie Covid-19 et Guerre en Ukraine.

Prévue pour ce week-end et ce pour une dizaine de jours, un dernier réglage a obligé à décaler les départs de Cotonou pour la semaine suivante. Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Talon vient d’épouser une bonne recette de son prédécesseur : tout le monde chez lui pour expliquer la situation et annoncer la bonne nouvelle. Cette situation est loin de faire perdre au compétiteur-né, Patrice Talon, son génie.

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR