Le Béninois Libéré
Image default
Société

2 milliards pour fêter l’anniversaire de l’institution : Que se passe-t-il à la Boad ?

Il n’y a pas de fumée sans feu, dit-on. Et quand les gens commencent à lever la voix, il faut savoir qu’il y a quelque chose qui commence à clocher soit dans le bon sens parce que gênant, soit dans le mauvais sens à cause du danger qui se pointe à l’horizon. Et ça gronde du côté de la Banque Ouest-Africaine de Développement (Boad) présidée par Serge Ekué, qui s’apprête à célébrer ses noces d’or le 14 novembre 2023.


50 ans de vie pour cette institution toujours présidée par les Béninois tels que Boni Yayi, Abdoulaye Bio Tchané, Christian Adovelandé et aujourd’hui Serge Ekué. Ce dernier est déjà affairé par les festivités de cet anniversaire qu’il veut grandiose ou gargantuesque au regard d’un budget présenté la semaine dernière à son staff. 2 milliards Fcfa pour fêter cet anniversaire. Et le président Ekué entend organiser des festivités simultanément dans les huit capitales des Etats membres à savoir : Cotonou, Ouagadougou, Abidjan, Bissau, Bamako, Niamey, Dakar et Lomé.
Donc, les 2 milliards Fcfa seront injectés pour les festivités de ces noces d’or pour l’égo d’un homme, Serge Ekué, pour qui il n’y a d’autre priorité que cet anniversaire. Et justement, c’est là que le bât blesse avec les employés de cette institution de financement du développement qui n’adhèrent pas à ce projet.
Et pour cause, au regard des difficultés des millions de personnes des pays membres pour accéder à l’eau potable, à des soins de santé primaires, à des routes, à l’électricité, et surtout le récurrent problème de terrorisme avec son corollaire de déplacés et d’appauvrissement des populations, ils pensent que ce n’est pas le bon moment. Mieux, que le président Serge Ekué ne peut pas s’égarer à ce point en voulant dépenser une telle somme. Sans oublier une gestion inquiétante des marchés de gré à gré pour les chaînes d’approvisionnement de la banque.
Mieux encore, au-delà de ce manque de flair dans les dépenses, les travailleurs n’apprécient pas le climat instauré par Serge Ekué depuis sa nomination par le président Patrice Talon. Bref, ça ne va pas et ce n’est pas bon pour l’avenir de l’institution.
Aujourd’hui, le salut est espéré du côté de la réunion annuelle des Chefs d’États et de Gouvernements de la BOAD prévue le 04 décembre 2022. D’où on espère une décision salvatrice pour sauver les meubles. Il s’agit entre autres de l’option d’une mission d’audit pour identifier les manquements dans la gestion de la Banque afin d’y apporter des solutions.
Et cela doit se faire pour que ce qui se passe au niveau de cette institution sous Serge Ekué n’altère pas sérieusement la bonne image des cadres et fonctionnaires béninois à l’international.
Sérieusement, Talon doit faire quelque chose même si c’est son protégé sinon ce n’est pas bon pour lui et pour l’image de notre pays.

Affaire à suivre pour plus de détails.

AY

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR