Le Béninois Libéré
Image default
Société

1ères journées scientifiques de la Ligue Béninoise contre l’épilepsie : Des spécialistes engagés pour démystifier la maladie

Epilepsie et défis en Afrique sub-saharienne; répercussions de l’épilepsie sur la vie quotidienne du patient et de la famille; troubles psychiatriques et épilepsie : physiopathologie et prise en charge; épilepsie et cognition; le syndrome de West : causes, diagnostic et prise en charge; épilepsie et santé de la reproduction; et Le Syndrome de Lennox Gastaut : diagnostic et prise en charge. Ce sont les communications qui ont meublé le premier jour des journées scientifiques de la Ligue Béninoise contre l’Épilepsie (LBE) le mardi 29 Novembre 2022 au Chant d’oiseau de Cotonou avec un symposium Labo sur BESIC, Phenix partner, GHPN, Biogaran, ferrer, etc.


Réuni au Chant d’oiseau de Cotonou, enseignants, médecins, paramédicaux, étudiants ainsi que patients vivant avec l’épilepsie ont répondu présents à ces journées qui se veulent très édifiantes sur cette maladie mal connue et surtout objet de préjugés. Le Président de la Ligue Béninoise contre l’épilepsie, le Professeur Constant ADJIEN fait savoir que ces journées scientifiques visent à faire tomber les préjugés autour de la maladie et à parler de ses manifestations afin de toucher beaucoup de monde.
Pour la représentante du ministère des affaires sociales, Élise KOSSOUOH, ces journées scientifiques viennent à point nommé car les stigmatisations autour de la maladie sont énormes. La société développe une discrimination sévère à l’endroit de ces malades ; ce qui ne devrait pas être le cas, assure-t-elle. Seules des communications autour du sujet régleront une grande partie des préjugés, ajoute-t-elle.
Tout en proposant des portes de sortie pour lutter contre l’épilepsie, le représentant du ministre de la santé, Francis DOSSOU présente les statistiques de cette maladie dans le monde. « La maladie touche les enfants et les adultes. Il touche 8 individus sur 1000. Et pour aider les personnes vivant avec la maladie, il faudrait un bon accompagnement psychologique, de bon traitement médical, plus de spécialistes en neuropsychologie et l’accompagnement des parents.» Il faut souligner que d’éminents épileptologues tels que Pr Moustapha NDIAYE (Sénégal), Dr Pierre GENTON (France), Pr Mariam DOUMBIA-OUATTARA (Côte d’Ivoire), Pr Athanase MILLOGO (Burkina Faso), Agnon BALOGOUN et Pr Mofou BELO (Togo) et Pr Constant ADJIEN, Dr Parfait AFAGNON, Pr Dismand HOUINATO, Pr Josiane EZIN HOUNGBE, du Bénin partageront leurs expériences avec les autres participants.
Moments très enrichissants, ces premières journées scientifiques de la Ligue Béninoise contre l’épilepsie qui vont déboucher sur la création de l’Association des Epileptiques du Bénin (AEB), prennent fin ce mercredi 30 novembre 2022.

Gloria AKOAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR