Le Béninois Libéré
Image default
Société

1ère Assemblée générale ordinaire de la Padem-Bénin : Les maux de la presse scannés

L’hôtel Bel Azur de Grand-Popo, a servi de cadre à la première Assemblée générale ordinaire  de la PADeM-Benin, qui a démarré dans la matinée de ce jeudi 05 août 2021 et ceci pour trois jours.

Journalistes, acteurs des médias et autres personnalités ont répondu présents. Les problèmes de la presse béninoise sont passés au scanner dans l’objectif de redorer le blason d’une corporation à l’agonie. Le SGA et Porte-Parole du gouvernement Wilfried HOUNGBEDJI, les aînés Agapit Napoléon MAFORIKAN, Léon BRATHIER, Noël ALLAGBADA ont animé des communications.

Pour cette première assemblée générale ordinaire de la Padem-Bénin deux ans après sa création, le thème central est: « La suppression du ministère de la communication : quels impacts pour la presse béninoise? ».

Dans son allocution d’ouverture, le Président de la Padem-Bénin, Basile Tchibozo, a indiqué que cette assemblée générale ordinaire intervient à un moment où la presse béninoise traverse quelques chemins difficiles. Il était temps que les acteurs jettent les bases pour une embauche des résolutions. D’où la thématique principale.

« Nous allons échanger et pondre des recommandations en vue de manifester la position de la Padem-Bénin sur la question de la suppression du ministère de la communication. Je vous invite à la rigueur nécessaire et à la participation active pour que les réflexions accouchent de bonnes résolutions. » A indiqué Basile Tchibozo.

Pour Vincent Fortuné Assogba, Secrétaire général du Cnpa-Bénin, le Cnpa-Bénin attend fermement des résolutions qui doivent donner un coup de mains à la faîtière de la presse béninoise dans les négociations pour le bien-être de notre corporation. « C’est un devoir moral pour moi d’être présent ici mais aussi un devoir de reconnaissance du Cnpa-Bénin. La Padem-Bénin est un réservoir d’idées qui est à l’avantage de la presse béninoise. La Padem-Bénin est ouverte et inclusive et permet d’orienter les idées. Elle est compétente pour aborder les problèmes qui minent la presse béninoise au regard des têtes pensantes qui la composent. » A indiqué Vincent Fortuné Assogba. En lançant officiellement les travaux au nom du maire, le Secrétaire général de la mairie de Grand-Popo, Messan Amah, a souhaité la bienvenue aux acteurs des médias dans la cité balnéaire de Grand-Popo.

« La Padem-Bénin a vu le jour pour apporter des solutions tangibles aux problèmes qui minent la presse béninoise. Une presse forte et libre est le gage d’une nation développée et prospère. Toute mon admiration pour cette option que vous avez faite d’apporter votre pierre à l’édification de la nation béninoise. » A-t-il déclaré. Il faut noter que les travaux de cette première journée de l’assemblée générale ordinaire de la Padem-Bénin a démarré, après la cérémonie protocolaire d’ouverture, par les panels animés par les experts conviés à la tâche tels Wilfried Léandre Houngbédji, Agapit Maforikan, Léon Brathier et le doyen Noël Allagbada, qui ont à tour de rôle développer et expliquer les points d’ombres et d’incompréhension, qui retardent la presse béninoise. Espérant que les recommandations issues de ces assises seront un coup de pouce pour redorer le blason des médias au Bénin.

Hilbert EDAH

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR