Le Béninois Libéré
Image default
Politique

14e conférence du Réseau des Villes Créatives de l’UNESCO : Rufino d’Almeida étale la gastronomie de Bohicon au Brésil

Alors qu’il participait depuis le 18 juillet 2022 à la 14e édition de la conférence des villes créatives de l’UNESCO au Brésil, le maire  Rufino d’ALMEIDA a honoré le Bénin à travers l’adhésion et la présentation de la ville qu’il dirige, Bohicon dans le réseau des villes créatives de l’UNESCO. Dans son message adressé ce mercredi 20 juillet 2022 aux différentes autorités, l’élu communal  a tenu à justifier le choix de son ambition et de toute son équipe. Dans cette veine d’idée, il dixit ‘’ Notre ambition de faire de la culture, le socle du développement local en nous appuyant sur son potentiel de créativité  trouve au sein du réseau un espace international d’expression et de valorisation qui nous conforte davantage dans les choix stratégiques et structurels opérés par la ville de Bohicon sous notre leadership depuis un peu plus de deux ans.‘’

Par ailleurs, plusieurs clauses sont à retenir en termes d’instruments politiques culturels.   Désormais, la ville carrefour peut bénéficier d’un agenda culturel dynamique. De plus, elle disposera bientôt d’un répertoire des sites touristiques avec les hôtels et lieux mettant en valeur la gastronomie traditionnelle. Pour finir, Bohicon peut se réjouir de disposer d’un compendium des projets culturels majeurs comprenant l’organisation d’un festival international de la gastronomie et de la créativité. En outre, l’édile compte mettre à disposition de la population des infrastructures culturelles dignes du nom en adéquation avec les normes de l’UNESCO.

Cette 14e conférence annuelle est portée sur le thème : “créativité, voie vers l’égalité “.

Kevin da-SILVA (Stag)

Intégralité du message du Maire Rufino d’ALMEIDA depuis Santos(Brésil)

Mesdames et Messieurs les autorités politico-administratives représentant l’Etat fédéral de Brésil ;Madame la Secrétaire Exécutive de l’Unesco ;Excellence mesdames et messieurs les ambassadeurs et représentants diplomatiques auprès de l’UNESCO ;Mesdames Messieurs les hauts fonctionnaires, cadres et experts à divers niveaux de l’Unesco ;Monsieur le Maire de la ville de Santos ;Mesdames et messieurs les participants ;Chers délégués à la 14ème conférence annuelle du réseau des villes créatives de l’UNESCO ;Ma présence ainsi que celle de la délégation qui m’accompagne à cette conférence internationale de haut niveau de l’Organisation des Nations Unies   pour l’Éducation, la Science et la Culture est un évènement historique pour la ville de Bohicon, cité cosmopolite, carrefour géographique et culturel et plateforme de convergence des diversités socioculturelles du Bénin voire de l’Afrique de l’Ouest.La joie et l’enthousiasme qui animent la population depuis que la ville de Bohicon est admise dans ce cercle fermé du réseau des villes créatives sont immenses. Notre ambition de faire de la culture le socle du développement local en nous appuyant sur son potentiel de créativité trouve au sein du réseau un espace international d’expression et de valorisation qui nous conforte davantage dans les choix stratégiques et structurels opérés par la ville de Bohicon sous notre leadership depuis un peu plus de deux ans.La ville de Bohicon est à ce jour la seule commune du Bénin à statut intermédiaire dotée d’une direction de la culture, des arts, loisirs et équité genre.En appui à ce dispositif structurel, la commune a organisé pour une première fois, un atelier de haut niveau de réflexion stratégique sur le potentiel culturel, artistique et touristique qui a consacré une bonne partie de ses travaux à notre appartenance à ce réseau de l’UNESCO.Les conclusions de cet atelier ont débouché sur trois importants instruments de politique culturelle prenant en compte les implications de l’appartenance de la ville au réseau des villes créatives dans le domaine de la gastronomie. Ainsi donc, avec l’adhésion du conseil communal et l’approbation de toutes les parties prenantes, la ville de Bohicon dispose bientôt d’un :d’un agenda culturel dynamique ;d’un répertoire des sites touristiques avec les hôtels et lieux mettant en valeur la gastronomie traditionnelle ; et enfin, D’un compendium des projets culturels majeurs y compris l’organisation d’un festival international de la gastronomie et de la créativité.Chers délégués des villes créatives ; Déjà avec l’adhésion de Bohicon à ce réseau, la joie de la population s’est traduite par l’organisation spontanée de plusieurs évènements culturels en lien avec la gastronomie. On peut citer notamment : le festival « nan do adokon, qui signifie « princesse à la cuisine » ;le festival récréation qui a pour objectif de faire révéler les talents culturels en milieu scolaire ; ainsi que des fêtes privées de retrouvailles culturelles autour du plat bomiwo organisées avec l’appui des restaurants et hôtels de la place qui ont inscrit désormais dans leur menu le plat bomiwo et s’activent à accompagner la Mairie pour la valorisation d’autres plats royaux.La détermination ainsi affichée des populations et leur engagement à travers différentes initiatives culturelles sont venus renforcer les pas qualitatifs posés par la mairie de Bohicon avec l’organisation des évènements tels que :Les journées du consommons local et la foire internationale de Bohicon au cours desquelles l’art culinaire et la gastronomie du Bénin et de la sous-région ont été mis en valeur. Outre le bomiwo du Bénin, les forains ont permis aux visiteurs de déguster des plats comme le Klitchi du Niger, le atchiékè de la côte d’ivoire, le wassawassa du nord Bénin et du nord Togo, le kome (pate fermentée) du Ghana et le adjagbé, plat traditionnel du royaume d’Abomey.En prenant part à cette 14ème conférence annuelle dont le thème est : « créativité, voie vers l’égalité », nous avons la ferme conviction que le réseau des villes créatives constitue pour les villes des pays à faibles revenus, telle que Bohicon, un des chemins de valorisation et de labélisation à l’échelle internationale, des atouts culturels des pays africains.Outre l’ambition d’organiser des évènements culturels d’animation du label ville créative tel que le festival international de la gastronomie et de la créativité, notre rêve est de doter Bohicon, ville carrefour du centre Bénin, d’infrastructures culturelles répondants aux normes de l’UNESCO. L’actuelle place des fêtes de Honmèho actuellement inachevée, mérite de devenir à terme un espace culturel d’innovation artistique et de la créativité.Le musée archéologique d’Agongointo, une fois entièrement rénové et restructuré, peut héberger en son sein un restaurant typiquement dédié à la valorisation des plats royaux et traditionnels.Le festival africa vodoun en cours de restructuration est prévu dans le cadre de la célébration du quatre centenaires du Roi Dako Donou, pour être un espace de mise en valeur de l’art culinaire véhiculé par les adeptes de vodoun de génération en génération.Notre souhait est qu’avec l’appui de l’état central et du secrétariat du réseau, Bohicon soit doté d’un musée de la gastronomie en mémoire de la reine mère nayé adonon (reine de la cuisine) et génitrice de trois différents rois.Enfin, permettez-moi ! Madame la secrétaire générale de l’UNESCO, excellence mesdames et messieurs les ambassadeurs et représentants des pays près de l’UNESCO, mesdames, messieurs les administrateurs du réseau et les représentants des villes créatives defaire de notre participation à la présente conférence, le point de départ pour la labélisation à l’échelle internationale, du plat traditionnel et royal Bomiwo et son inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO.Vive la culture au service du développement,Vive la coopération internationale au service de la science et de la culture, Je vous remercie !

 Cabinet du Maire

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR